Icon6-6

QUI SUIS-JE ? 

Je suis née un mardi 2 juillet, de l’année 1991. D'aussi loin que remontent mes souvenirs, mes parents ont toujours pris des photos de mon frère et moi. Les albums en témoignent par leur grand nombre. J’ai vite développé une passion pour ces albums, passant des heures à les regarder mille fois.

 

J’ai 4 ans, je reçois un petit appareil bleu à poignées, le premier d’une longue série. Je me découvre une nouvelle passion, celle de créer mes propres souvenirs. Je prends en photo tout ce qui ce présente devant moi, ma petite piscine gonflable, le chien, l’herbe, le pommier du jardin, mes parents, la cuisine … On ne m’arrête plus.

 

Je grandis un peu, je regarde ce film à la télé, l’histoire de ce petit garçon sourd qui n’arrive pas à communiquer avec ses parents, avec le monde qui l’entoure me fends le cœur. Il finit par découvrir la langue des signes, quelle langue magnifique et visuelle, je tombe en amour pour cette langue sûrement pour ça. Je dois avoir une dizaine d’années.

 

Je réclame à mes parents un dictionnaire sur la langue des signes française. J’en apprends quelque uns, et partage ce savoir avec mes amis, nous pourront discuter discrètement en classe. J’ai 14 ans et ne suis pas une grande fan de l’école.

 

J’ai 15 ans, je réclame à mes amis de voir leurs albums de famille, ma fascination n’a pas disparu. J’ai l’impression de ne les connaître vraiment qu’après les avoir découverts depuis les débuts de leurs vies respectives. Je suis triste pour celles et ceux de mes amis qui n’ont que très peu de photos. J’ai la chance d’avoir des centaines de photos dans mes albums, je connais les moindres détails de ma vie d’enfant bien que la mémoire en ait effacé de nombreux souvenirs. Certains de mes amis, eux, ne peuvent pas vivre ce plaisir de replonger dans les photos pour essayer de raviver les souvenirs, quel dommage. Alors je me donne pour mission de photographier tous les moments que je passe avec eux, s’ils ont peu de souvenirs de leur enfance, ils auront beaucoup de souvenirs de notre amitié.

 

On m’offre un petit album photo pour Noël, je le trouve charmant. Il faut que je trouve des photos à mettre dedans. Je récupère tous les albums de famille, les miens, ceux de mon frère et même ceux retraçant les voyages de mes parents. J’entreprends de prendre toutes les photos qui font vibrer mon cœur, me font sourire et rire, rêver. Je les glisse toutes dans mon album, sans le moindre égard je me fait voleuse de souvenirs. J’ai 16 ans.

 

Je dois maintenant choisir un lycée, j’aime bien le dessin, mais je ne suis pas très douée pour ça. L’une de mes professeur trouve un CAP photographe, évidement c’est ça que je veux faire, elle a tout compris ! . Le lycée est à 2H de chez moi, je ne suis pas effrayée par les 4H de transport journalier, et pendant 2 ans je me lève chaque matin à 5H. J’aime tellement en apprendre plus sur la photo, sa technique et son histoire, que je pourssuit ma formation avec 2 années de BAC professionnel photographe.

 

Je pense toujours quelque part dans ma petite tête à la langue des signes. Même si cela fait plusieurs années que je n’ai pas ouvert mon petit dictionnaire. Je suis toujours frustrée d’apprendre des langues étrangères alors que je ne peux pas communiquer avec des gens qui ont la même langue maternelle, mais ne la parlent simplement pas de la même façon que moi. J’intègre alors une formation pour apprendre la langue des signes. La formatrice me choisi le nom « fleur » à cause de la fleur que j’accroche toujours dans mes cheveux. Je me sens pousser des ailes quand je sais avoir une conversation avec des sourds, quel bonheur de pouvoir enfin communiquer avec eux. J’ai 22 ans et je crée mon entreprise pour être Photographe Professionnelle.

 

Les années passent, je suis seconde photographe sur de nombreux mariages. J’ai envie de me spécialiser dans les photos de nouveaux-nés. Je fais une petite formation d’une journée, c’est confirmé je veux travailler avec les bébés. Je travaille pour une grosse société mais décide qu’il est temps d’approfondir mon savoir, je m’envole alors pour trois mois de formation en Australie. De retour en France, après 4 mois supplémentaire de voyages, de découvertes et d'apprentissages sur cette grande île, il est temps que je commence à travailler pour moi, je suis prête et débarque dans une toute nouvelle ville, Toulouse. J’ai 26ans.

Images protegées