Apprendre aux enfants que le Père Noël n'existe pas, en leur permettant de devenir eux même un Père Noël.

Leslie Rush était une professeur d'histoire à El Paso au Texas. Il y a quelques annéees elle a répondu sur un forum à la question :

"Comment expliquer aux enfants que le Père Noël n'existe pas ?"

Jessica Thiel Photographe (15 sur 17)

L'histoire de Leslie Rush :

 

"Dans notre famille, nous avons une façon spéciale de faire passer les enfants du fait de recevoir des cadeaux de la part du Père Noël à celui d'être Père Noël eux même.

De cette façon, la construction du Père Noël n'est pas un mensonge à découvrir, mais une série de bonnes actions et d'esprit de Noël.

 

Quand ils ont 6 ou 7 ans, ou chaque fois que vous voyez ce soupçon naissant que le Père Noël n'est peut-être pas réél, cela signifie que l'enfant est prêt.

 

Je les emmène boire un chocolat chaud dans un café du quartier. Nous nous installons, commandons nos boissons et la déclaration suivante est faite :

 

(Assurez-vous de maintenir le ton approprié, il s'agit là d'une conversation top secrète ! )


Tu as certainement beaucoup grandi cette année. Non seulement tu es plus grand, mais je peux voir que ton cœur a grandi aussi. [Soulignez 2-3 exemples de comportement empathique, de considération des sentiments des gens, de bonnes actions, etc., que l'enfant a fait au cours de l'année écoulée.]

 

En fait, ton cœur a tellement grandi que je pense que tu es prêt à devenir un père Noël.

 

Tu as probablement remarqué que la plupart des pères Noël que tu vois sont des gens habillés en rouge. Certains de tes amis t'ont peut-être même dit qu'il n'y avait pas de Père Noël. Beaucoup d’enfants pensent cela, parce qu’ils ne sont pas encore prêts à ÊTRE un Père Noël, mais TOI TU L'ES.

 

Dis-moi ce qu'il y a de mieux à propos du Père Noël. Qu'est-ce que le Père Noël obtient pour tout ces cadeaux qu'il fait ?

[faites passer l'enfant du fait de recevoir des «cookies» au bon sentiment d'avoir fait quelque chose pour quelqu'un d'autre].

 

Et bien, maintenant, tu es prêt à faire ton premier travail en tant que Père Noël!

 

Demandez ensuite à l'enfant de choisir quelqu'un qu'il connaît - un voisin, généralement. La mission de l’enfant est de découvrir secrètement quelque chose dont la personne a besoin, puis de la trouver, de l’emballer, de la livrer - et de ne jamais révéler à la cible d’où il vient. Être Père Noël, ce n’est pas une question de reconnaissance, voyez-vous. C’est un don désintéressé.

Mon aîné a choisi la «sorcière» du coin. Elle était vraiment horrible - il y avait une clôture autour de la maison et elle ne laissait jamais les enfants entrer et récupérer une balle perdue ou un frisbee.

 

Elle leur criait de jouer plus doucement, etc. - une vraie morue.

 

Il a remarqué que lorsque nous allions à l'école en voiture, elle sortait tous les matins pour prendre son journal pieds nus, alors il a décidé qu'elle avait besoin de pantoufles.

 

Alors il a dû aller espionner et décider de la taille de ses pieds. Il s'est caché dans les buissons un samedi et a décidé qu'elle était une taille médium. Nous sommes allés à Kmart et avons acheté des chaussons chauds.

 

Il les a emballés et l'a étiqueté «Joyeux Noël, de la part du Père Noël». Après le dîner, un soir, il s'est glissé chez elle et a glissé le paquet sous la porte de son allée.

 

Le lendemain matin, nous l'avons regardé se dandiner pour chercher le courrier, ramasser le cadeau et entrer.

Mon fils était tout excité et avait hâte de voir ce qui allait se passer ensuite.

 

Le surlendemain matin, alors que nous partions, elle était là, comme toujours en train de récupérer son courrier - portant les pantoufles. Il était extatique. Je devais lui rappeler que PERSONNE ne pourrait jamais savoir ce qu’il faisait, sinon il ne serait pas un Père Noël.

 

Au fil des ans, il a choisi un bon nombre de cibles, proposant toujours un cadeau unique rien que pour elles. Une année, il a poli son vélo, y a installé un nouveau siège et l’a donné à l’une des filles de l'un de nos amis. Ces gens étaient et sont très pauvres.

Nous avons demandé au père s'il était d'accord. L’expression sur le visage de la petite fille, quand elle a vu le vélo sur la terrasse avec un gros nœud, était presque aussi belle que l’air de mon fils.

 

Quand est venu le temps pour mon deuxième fils de rejoindre les rangs, mon aîné est venu et a aidé avec le discours d'introduction. Ils sont tous les deux d'excellents Pères Noël, et n'ont jamais eu l'impression qu'on leur avait menti - parce qu'ils ont été informés du secret d'être un Père Noël.

Traduit de l'Anglais par Jessica Thiel

Source : "How to become a santa?"

Tout droits réservés © Jessica Thiel Photographe